POUR COMMANDER NOS LIVRES/CLIQUEZ SUR LE BOUTON CONTACT CI-DESSUS. N'OUBLIEZ PAS DE VOUS INSCRIRE A LA NEW-LETTERS CI-DESSOUS.MERCI ET A BIENTOT.

Une nouvelle maison d'éditions à Longwy (54)

La salamandre de Paroles de Lorrains. Symbole de la Renaissance, cet animal mythique traverse le feu.
La salamandre de Paroles de Lorrains. Symbole de la Renaissance, cet animal mythique traverse le feu.

La salamandre

 

Visiteur qui passez sur ce site...

 

aidez-nous à développer un projet associatif, alternatif et citoyen... une maison d'éditions indépendante et libre... qui veut redonner la parole à ceux qui ne l'ont jamais eue ou que l'on a toujours voulu faire taire...

 

achetez un ouvrage...

et devenez membre des Amis de Paroles de Lorrains.

...

achetez des livres, c'est le prix de notre/votre liberté.

 

L'équipe de Paroles de Lorrains.

 

sites amis

GNOU-LETTRES

Paroles de Lorrains maison d'éditions basée à Longwy a décidé de poursuivre son opération livres neufs à prix réduits en élargissant son offre et en puisant dans son stock d'ouvrages édités depuis sa création en 2006. Pour 30 euros, il sera possible de choisir 5 ouvrages dans la liste suivante :

1/Ni con ni salaud d’Albert Falcetta ; ou…

2/Colère rouge de Guy-Joseph Feller ; ou…

3/La gauche du Père de Dominique Da Costa ; ou…

4/Les feux volés (les événements de Longwy) de collectif PdL ; ou…

5/Rousses ou el burnous de Laura Tared ; ou…

6/Rebelles en sol mineur de Alain Cittadini; ou

7/ Entre Champs et Bois de Daniel Bastlé ; ou
8/ Cœur de Gaufre de Guy-Joseph Feller ; ou
9/Lumières sur la Ville de Robert Bardelli Préface de Bertrand Tavernier ; ou
10/Les Bonheurs d’un Gaillot (épuisé) de Jean Sucquet ; ou
11/Le Jean des Côtes de Jean Lacroix ; ou

 

Attention : ces lots sont en nombres limités et ne seront pris en compte que dans la mesure des stocks disponibles et qu’à la réception du chèque de 30 euros au 64, avenue du 8-mai 45 à Longwy (par la poste ou dans la boîte aux lettres) ou auprès de David Bernard au magasin Longosanit à Longwy-bas. Les lots seront réservés dans l’ordre de leur réservation.

Réservations à paroledelorrain@orange.fr ou parolesdelorrains@aliceadsl.fr ; http://parolesdelorrains.jimdo.com

DES INFOS

Notre actualité est aussi la vôtre. Faites-nous parvenir vos informations ; nous leur offrirons la meilleure place sur ce site dans la rubrique actualités.

UN EVENEMENT EN LORRAINE

PdL sort l'immigration de l'anonymat

L'équipe qui a travaillé sur cet agenda ; de gauche à droite Dominique Da Costa, auteur; Guy-Joseph Feller, éditeur ; Boris Maxant, auteur.
L'équipe qui a travaillé sur cet agenda ; de gauche à droite Dominique Da Costa, auteur; Guy-Joseph Feller, éditeur ; Boris Maxant, auteur.

 

Toute l'immigration régionale dans un agenda

« On est très fiers d'avoir mené cet énorme travail d'équipe. On s'est enrichis mutuellement, chacun avec sa sensibilité », expliquent les représentants de Paroles de Lorrains. Photo Etienne JAMINET

La petite maison d'éditions Paroles de Lorrains frappe un grand coup avec la sortie d'un agenda sur l'immigration dans la région. Un document riche, complet et multiforme.

Difficile d'évoquer la Lorraine sans parler de ses immigrés. Impossible même. L'association et maison d'éditions longovicienne Paroles de Lorrains ne pouvait donc pas passer à côté.

Après le trentenaire des événements de Longwy en 2009, ce sont les différentes communautés qui vont faire l'objet d'un agenda particulier : il sera perpétuel, donc réutilisable chaque année, mais surtout, il contiendra un nombre impressionnant (plus de 200) de réflexions, textes, extraits de poèmes, recettes de cuisine, calligraphies, témoignages etc. d'une quinzaine d'auteurs ou artistes de France et d'ailleurs.

Le 3 mars à 18h salle des fêtes de Gouraincourt puis le 12 mars à 19h dans les locaux du conseil général à Nancy sortira donc un « petit bijou », nommé Agend@lmanach Regards mêlés, richesses lorraines de nos immigrations. « C'est le résultat d'un énorme travail de compilation commencé il y a six mois, des documents qui m'ont ému. On s'est posé la question de savoir ce qui caractérisait la région : le travail, mais aussi et surtout la mixité sociale et culturelle. On vit sur une terre d'accueil et de brassage. L'année dernière, on ne parlait pas autant du thème de l'immigration. On s'est donc fait rattraper par l'actualité », explique Guy-Joseph Feller.

Maghreb, Italie, Turquie, Pologne, Afrique noire, gens du voyage... Toutes les pièces du puzzle lorrain se trouvent dans l'ouvrage, sous forme d'une courte pensée ou d'un grand récit de vie. « Il a fallu en laisser de côté tellement les personnes sollicitées ont répondu, mais on envisage un deuxième volet . On a dans celui-ci des choses engagées, politiques, bibliques, des directions opposées mais complémentaires. On a voulu être le plus complet possible, sans extrémisme ni parti pris, sauf celui de dire qu'on aime "nos immigrés". »

« Flamboyant et multiforme »

Cinq parties composent Regards mêlés, dont le prix a été fixé à 22 euros en souscription jusqu'à parution, 25 euros ensuite.

Dans la première, plus pratique, on retrouvera les coordonnées des différentes associations qui oeuvrent au contact de ces « Français d'origine... » ou étrangers, comme la Ligue des droits de l'homme, la Halde ou l'Association de culture berbère. Ensuite, un feu d'artifice de couleurs et d'idées pour nourrir le lecteur, jusqu'à une conclusion d'entretiens de grands personnages kabyles, poètes ou fils de « ritals » qui font la vie la région. À Nancy, Fameck ou Longwy. La plupart des grandes manifestations de chaque communauté sont répertoriées, ainsi donc, que leurs plats. « C'est flamboyant et multiforme, comme l'est l'immigration. La "bouffe", c'est aussi ce qui nous rassemble. »

Le racisme n'est pas occulté, évidemment, ainsi que les difficultés liées à l'attente de papiers ou tout simplement à la reconnaissance. « L'ensemble est une réflexion sur l'altérité, qu'on rencontre à l'extérieur de soi mais également à l'intérieur. Chacun est le produit d'une histoire multiple », conclut Dominique Da Costa, l'un des auteurs.

Sébastien Bonetti.

 

Paroles de Lorrains 64, av. du 8-Mai-1945 à Longwy, 03 82 23 75 27 ou 06 24 46 77 61 ; Email : parolesdelorrains@aliceadsl.fr ou parolesdelorrains.jimdo.com

 

Le Républicain Lorrain, Mercredi le 24 Février 2010

Les immigrations de Lorraine

Photo Etienne JAMINET

Italiens, Polonais, Turcs, gens du voyage, Arabes, etc. La Lorraine est un puzzle. La petite maison d'éditions longovicienne Paroles de Lorrains sort dans quelques jours son agenda intitulé Regards mêlés, qui met en lumière « les richesses lorraines de nos immigrations ». Plus de 200 réflexions, récits de vie, témoignages, dessins, poèmes et autres documents alimentent un livre « riche et multiforme ».

 



La Raie sur le côté : du concentré « de bonheur »


Le futur livre des éditions Paroles de Lorrains est un petit bijou. Il sera beau, et réveillera les émotions enfouies de l'enfance chez le lecteur. La Raie sur le côté, de Gérald Zanelli, raconte « les petits moments » de la vie. Juste joyeux et précieux.

 

Gérald Zanelli est aujourd'hui installé dans le Nord. Mais offre un joli cadeau à sa région de naissance…

On ne prend jamais de photos du quotidien. On le fait uniquement pour des événements importants, des communions, des anniversaires, des mariages. L'objectif de ce livre était d'enregistrer ces petits moments. » Gérald Zanelli, petit-fils d'immigrés italiens, a vécu au Plateau à Mont-Saint-Martin, avant de lui aussi migrer, vers le Nord de la France. Pour devenir directeur commercial. Son idée à lui était donc simple : écrire et décrire le chemin de l'école, les premiers jours de neige, l'arrivée de la télévision et de la voiture, les pâtes faites à la main par la mamma, tous « ces bouts d'enfance » qui sans ça s'effacent. « Ce n'était pas fait pour être édité. Ca n'avait pas cette prétention. » Et pourtant…Les textes, arrivés sur le bureau des responsables de la maison d'éditions longovicienne Paroles de Lorrains il y a quelques mois, ont plu. Un livre, intitulé joliment et symboliquement La Raie sur le côté, sortira donc en cette fin d'année.
Présentez-nous le livre…

« Ce sont des petites chroniques, pour que le lecteur y retrouve un peu ses repères, ses émotions. Si ça peut le faire sourire, tant mieux. Mon beau-frère Patrice Stefani a réalisé les illustrations, ce qui fait que l'objet de 200 pages est très beau. C'est Guy-Joseph Feller qui m'a dit que mes écrits avaient un horizon plus large et pouvait intéresser. »

Vous y parlez de vos souvenirs ?

« Oui. Nous n'étions pas dans le besoin, ni dans l'envie. Après, quand on voyait les autres à l'école, on se rendait compte qu'ils étaient mieux lotis que nous. Mais ça ne nous touchait pas. Les immigrés arrivaient de rien, et tout à coup ils avaient la possibilité de manger. C'était déjà bien. On peut évoquer la question d'ascenseur social, mais ce n'est pas le but. Il n'y avait pas de chômage à l'époque : le pire était de travailler à l'usine. Aujourd'hui, le pire, c'est de ne rien avoir. Ce que je raconte n'est donc que du bonheur, sans pathos, sans revendication, sans misérabilisme. Je souhaite d'ailleurs à tout le monde d'avoir la même enfance, rythmée par les mines et la sidérurgie. C'était un terrain de jeu formidable. »
Y a-t-il un peu de nostalgie ?

« Forcément un peu. Et puis avec le recul, je dois embellir. Un exemple : je croyais que tout le monde avait des origines italiennes ou polonaises et travaillait à l'usine. Ca ne brassait pas beaucoup, on restait ensemble. Du coup, cette situation demandait un esprit de corps un peu plus fort qu'ailleurs. »
Aujourd'hui, vous êtes à Cambrai…

« J'ai quitté assez rapidement le bassin de Longwy pour travailler à Briey, puis Sarrebourg, puis ensuite le Nord. C'est différent, même si c'est une région d'immigration également. Mais il n'y a pas la même histoire. Quand je rencontre un Longovicien dans une réunion, je le repère tout de suite… »
Serez-vous de retour pour la présentation du livre ?

« Oui, le 5 décembre à 16 h à la médiathèque de Longwy (avec lecture de textes en musique et dédicaces ndlr). Mais je reviens régulièrement. Ma famille habite ici. Il y a toujours quelque chose qui rattache. La région est en train de changer, et les périodes de transition sont toujours les plus délicates. »
Sébastien Bonetti.

 

Redonner la parole aux gens


La maison d'édition et néanmoins association Paroles de Lorrains va lancer des ateliers d'écriture et de lecture à voix haute sur les secteurs de Longwy et Villerupt. Objectif principal : redonner la parole aux gens et tisser du lien social.

Les ateliers proposés par Paroles de Lorrains se développent dans le bassin de Longwy.

Finalement, il n'y a rien de surprenant là-dedans. La maison d'édition Paroles de Lorrains, dont l'un des objectifs a toujours été de donner la parole à ceux qui ont des choses à dire et qui n'ont pas de lieu pour le faire, met sur pieds des ateliers d'écriture dans le Pays-Haut. « On est une association citoyenne, et on veut faire de l'éducation populaire. La sortie des livres n'est qu'un prétexte pour mieux connaître les gens dans notre région », explique Boris Maxant, l'animateur culturel de la structure qui encadrera les futurs élèves. Le centre social Blanche-Haye, La Bonne Fillières événements, le Val-Saint-Martin et la MJC de Villerupt ont été sollicités pour accueillir chacun un atelier, après la certitude de l'obtention des financements des conseils général et régional. Et si d'autres se manifestent, la liste s'allongera sans problème. Il n'y a pas de limite géographique. Ni sociale… « On veut lutter contre les communautarismes, faciliter le vivre ensemble et les expressions écrites, verbales et corporelles. Même ceux qui ont du mal à écrire sont les bienvenus. On peut prendre le relais des cours d'alphabétisation. Beaucoup de personnes ont envie de s'exprimer, de dire leur rage ou leur bonheur, de parler de leurs origines, de leur intégration en France, de leur regard sur leur terre d'accueil. On l'a vu l'année dernière avec le projet Paroles d'émoi, l'être anonyme de Ludovic Souliman. »

Plusieurs suites seront données à ces ateliers, dont des arbres à palabres, une spécialité de Paroles de Lorrains : « Un comédien-animateur, accompagné d'un musicien, propose au public de s'exprimer de la façon dont il le souhaite, poésie, slam, chant, coups de gueule, mime etc. On en a fait trois l'année dernière, et on en programmera d'autres, avec les élèves des ateliers qui le souhaitent. »Des lectures à voix haute seront aussi proposées, après le suivi d'« ateliers de mise en voix. Cela permettra aux gens de prendre confiance en eux et de reprendre goût à la lecture. Il y aura aussi des rencontres littéraires. »
Enfin, et c'est un débouché qui devrait intéresser beaucoup de monde : des textes seront repris dans l'agend@lmanach que Paroles de Lorrains envisage de sortie sur le thème Richesse des regards mêlés. « On veut évoquer dedans les expériences des uns et des autres, y mettre aussi des recettes de cuisine, les apports des cultures différentes, des infos pratiques sur les associations du Pays-Haut, les fêtes etc. »
Des passerelles devraient donc être posées entre les différents ateliers, et les échanges ne manqueront pas. Les inscriptions sont prises actuellement.

« Les gens sont aujourd'hui enfermés dans leur individualisme, il n'y a pas ou plus d'écoute. Ce qu'on propose avec tout ça, c'est de l'introspection, de la communication autrement. Il n'y a pas à avoir peur, pas de complexe à avoir. Qu'ils aient fait des études ou pas, peu importe. On va aller chercher la parole, le tout dans un esprit convivial. »

A noter que les personnes intéressées devront être adhérentes à l'association.

l'événement

 

Un homme passionné : Lucien Gastaldello

Un livre passionnant : Longwy la ville

 

Le  08 août dernier a vu la parution d'un livre événement, un livre référence, un livre sans  équivalent... Longwy la ville de Lucien Gastadello édité par la petite maison d'édition sise à Longwy, Paroles de Lorrains. Longwy la ville, c'est 364 pages, 1 200 documents exceptionnels, la caution des historiens de Longwy... Un livre unique au format 31/22. A 40 euros.

 

Arrivé un jour de poisson d'avril (en 1967 !...) pour intégrer la nouvelle équipe des responsables de la piscine olympique de Longwy, membre actif du Triton-club de Micheville, Lucien Gastaldello, le maître-nageur s'est aussitôt senti à Longwy comme un poisson dans l'eau. Sa ville d'adoption est devenue sa ville de prédilection. Lucien Gastaldello  que ses amis appellent Lullu, est devenu une grande figure de la ville puis de la région Lorraine en se portant à la présidence du Comité régional olympique. Mais le sport qui a occupé une grande part de sa vie n'a pas suffi à occuper ce travailleur boulimique qui ne se plaît que dans les réunions ou sur les routes lorraines. Lucien Gastaldello s'est mis il y a cinq ans à sa retraite à l'informatique et a traduit sa soif de connaissances et de curiosités sur Longwy par la réalisation d'un impressionnant document de 364 pages tout en couleurs au format de 310/220. 

Avec la complicité de son ami Guy-Joseph Feller, éditeur à Paroles de Lorrains, il a décidé de faire éditer cet ouvrage exceptionnel qui marquera l'histoire de Longwy.

Livre sans équivalent

Longwy la ville, puisque c'est le nom qui a         été choisi, n'a pas d'équivalent sur le plan éditorial et n'en aura pas avant longtemps car cet ouvrage qui aura nécessité cinq ans de recherches s'appuiera sur une iconographie exceptionnelle et autorisée par les auteurs des documents sélectionnés, et une reconnaissance officielle des historiens locaux (et avec des documents émanant de la collection des photographes Piacentini). Lucien Gasdaldello a souhaité que son ouvrage puisse devenir la référence  des chercheurs bien sûr mais aussi des scolaires ou des universitaires. Du reste les collectivités locales ne s'y sont pas trompées puisque l'ouvrage a reçu le soutien  du Conseil régional, du Conseil général de Meurthe-et-Moselle et de la ville de Longwy.

Ce livre-événement fera l'objet d'une présentation officielle dans le cadre de la médiathèque du Pays de Longwy le vendredi 4 septembre à 18 heures et sera le livre référence du 10e anniversaire des Ailes du livre qui aura lieu le premier week-end d'octobre à l'ancienne Banque de France de /Longwy. Enfin, l'auteur a souhaité que son livre puisse être mis à la disposition du plus grand nombre avec un prix tout à fait abordable pour un livre de cette qualité. Il sera en effet vendu 40 euros. 

Pour l'équipe de Paroles de Lorrains, c 'est un pari un peu fou... « mais si nous étions passés à côté de cet ouvrage exceptionnel, explique l'éditeur Guy-Joseph Feller, nous n'aurions plus vocation à être une maison d'éditions citoyenne et alternative au service des lecteurs  mais aussi d'un plus large public... »  C'est dans cet esprit que Paroles de Lorrains a décidé de vendre ses livres dans toutes les librairies et les dépôts de presse de Longwy... sans aucune exclusive. « Longwy la ville ne nous appartient plus  aujourd'hui ; il est à tous  les Longoviciens amoureux de leur ville et de leur pays... » conclut l'éditeur, satisfait du succès de la souscription. 

Contacts : Longwy la ville est édité par Paroles de Lorrains 64, rue du 8 mai 45 à Longwy-haut 54 400. Téléphone : 03 82 26 78 96. parolesdelorrains@aliceadsl.com. Notre site internet : http://parolesdelorrains.jimdo.com.

 

 

Photo : La très belle couverture de Longwy la ville réalisée par  Victor Obscur. Le livre comportera douze chapitres sur les différents aspects de la ville mais aussi sur une étude de Robert Noël sur Gouraincourt (Si Gouraincourt m'était conté).  

 

 

 


1 Valable pour les livraisons dans le pays suivant : France. Plus d'infos sur les délais de livraison dans d'autres pays ici : Conditions de livraison et de paiement
2 En vertu du paragraphe § 19 de la loi sur les petites entreprises, nous ne prélevons pas et n'affichons pas la TVA.